Difficultés scolaires : comment savoir si votre enfant a un trouble de l’apprentissage ?

Actuellement, on estime que 20 % des enfants scolarisés en France ont des difficultés scolaires. En raison de faibles résultats scolaires, de difficultés de concentration et de compréhension, ces enfants sont souvent mis à la marge et étiquetés dans notre imaginaire collectif en tant que cancres ou fainéants. 

Les difficultés scolaires ont pour origine plusieurs facteurs. On peut ainsi citer : des capacités intellectuelles limitées, un cadre familial et social défavorable, un choc émotionnel (violence, décès…) ou alors les troubles de l’apprentissage, connus sous l’appellation « trouble dys »

Ces troubles sont des dysfonctionnements durables, plus ou moins élevés, des fonctions cognitives du cerveau en rapport au langage, à l’écriture, au calcul, aux gestes et à l’attention. 

C’est généralement à l’école élémentaire que ces troubles sont repérés pour la première fois (CP/CE1). On peut déceler certains symptômes dès l’âge de trois ans dans le cas de la dyspraxie ou de la dysphasie. 

Être parents d’enfants «  dys » en France se révèle être encore un parcours du combattant. Que ce soit au niveau administratif, pour monter les dossiers, ou bien au niveau scolaire avec les enseignants, les difficultés sont nombreuses et les parents peinent à trouver des réponses

Quels sont les différents troubles d’apprentissage ? 

Il existe 6 troubles d’apprentissage. Comment les reconnaître ?

  • La dyslexie : difficultés d’apprentissage de l’écriture de la lecture

Une personne dyslexique a une lecture lente et peu fluide, et commet des erreurs lors de la lecture. Elle a du mal à comprendre ce qu’elle lit, mais par contre comprend parfaitement si une autre personne lui fait la lecture. La plupart des dyslexiques voient et écrivent les lettres à l’envers. 

  • La dysgraphie : difficultés d’organisation et d’apprentissage de l’écriture 

C’est un souci d’organisation et de coordination de l’écriture. L’enfant dans ce cas a du mal à écrire et doit faire un effort cognitif : lettres mal formées et souvent illisibles, non-respect de l’espace et des lignes, difficulté à se relire. 

  • La dysorthographie : difficultés d’apprentissage et d’acquisition de l’orthographe 

L’élève a du mal à comprendre et à appliquer les règles d’orthographe. Beaucoup de fautes. Découpages de mots et de syllabes de façon anarchique. Difficultés pour la conjugaison et notamment pour l’accord du participe passé. 

  • La dyscalculie : difficultés d’apprentissage du calcul 

L’enfant n’arrive pas à compter et dénombrer. Il peinera à mémoriser des faits numériques comme les multiplications. Le calcul mental et le calcul à l’écrit sont des exercices très pénibles à accomplir. Il aura aussi du mal à estimer les quantités, l’espace et la durée. 

  • La dysphasie : trouble primaire du développement de l’expression orale

Difficulté à s’exprimer oralement. Utilisation de phrases très courtes, en style télégraphique et peu compréhensible. Peu communicatif, l’enfant dysphasique parle peu et exprime rarement ses sentiments. 

  • La dyspraxie : trouble de la coordination gestuelle 

Elle se reflète par une difficulté à accomplir les gestes quotidiens, comme s’habiller, faire ses lacets. Maladresses, chutes fréquentes, désintérêt pour les jeux de construction, ces enfants vont aussi avoir beaucoup de difficultés à dessiner et à faire du découpage

C’est quoi le TDA (trouble déficitaire de l’attention à prédominance inattentive) ?

En effet, en plus de ces troubles d’apprentissage précédemment cités, les spécialistes associent aussi les troubles déficitaires de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/TDAH) comme principales causes de difficultés scolaires. 

TDA/TDAH : Les personnes atteintes de TDA ou TDAH ont essentiellement un problème de concentration et restent très peu attentifs. Elles n’arrivent pas à terminer le travail qu’elles ont commencé. Elles ne portent pas attention à ce qu’on leur dit. Elles n’arrivent pas à respecter les consignes et sont facilement distraites par les éléments qui l’entourent. 

En cas de TDAH, on remarque essentiellement une forte agitation. L’enfant hyperactif gigote beaucoup, ne tient pas en place. Impulsif, il répond à une question avant même que celle-ci ne soit totalement posée et interrompt souvent la parole aux autres. 

Difficultés d’apprentissage de l’écriture de la lecture
Un enfant atteint de dyslexie aura des difficultés à reconnaître les lettres

Comment faire si votre enfant a un trouble de l’apprentissage ? 

  1. Consultez rapidement 

Tout d’abord, il faut comprendre que ces troubles sont d’origine neurologique et génétique. Ce ne sont pas des maladies et ces troubles n’ont aucune relation avec l’intelligence. Il s’agit d’un dysfonctionnement du cerveau par rapport à la perception de certains éléments du quotidien. 

C’est un phénomène durable dont on ne guérit pas. Toutefois, les personnes atteintes par ces troubles peuvent très bien avoir une vie et une scolarité quasi normales. Plus tôt l’enfant est pris en charge et mieux il réussira à surpasser ses difficultés. 

Si vous constatez un ou plusieurs symptômes chez votre fils ou bien votre fille, il est important de vous diriger rapidement vers un spécialiste comme un orthophoniste, un psychologue ou un ergothérapeute

Une fois le diagnostic posé, parents et enfants témoignent tous qu’il s’agit d’un réel soulagement. Enfin, ils comprennent que ni l’enfant ni son caractère ne sont mis en cause et ils savent que des solutions peuvent être apportées pour améliorer les conditions d’apprentissage par ces spécialistes. 

  1. Adoptez les bonnes méthodes pour aider votre enfant 

Les enfants ayant des troubles ‘dys’ sont juste différents et ont besoin d’avoir des méthodes d’apprentissage différentes des méthodes traditionnelles. En effet, ces élèves ont la nécessité d’avoir plus de temps que les autres pour les leçons en classe ou lors d’un simple examen. 

Il leur est indispensable de répéter plusieurs fois une même phrase ou un même geste pour pouvoir lire, mémoriser les mots ou maîtriser le mouvement

Un suivi régulier chez l’orthophoniste ou l’ergothérapeute est conseillé. Une pédagogie différenciée peut être préconisée, mais malheureusement, cette méthode n’est pas applicable dans tous les établissements scolaires, surtout au sein des collèges et des lycées.

  1. Faites-vous aider par un professeur particulier 

Il est vrai que les troubles de l’apprentissage ne sont reconnus que depuis quelques années seulement. C’est vers la fin des années 90 qu’un enseignement spécialisé a été proposé pour accompagner ces élèves en difficulté scolaire. 

Actuellement, on dénote un nombre croissant de professeurs spécialisés pour aider les apprenants ayant des troubles « dys ». Un professeur particulier pourra apporter les outils nécessaires à votre enfant pour l’aider à surmonter ses difficultés d’apprentissage. 

Vous trouverez sur Apprentus des professeurs spécialisés dans les troubles de l’apprentissage et qui ont une expérience avec les enfants dyslexiques, dyscalculiques, etc. 

Une prise en charge précoce permet d’éviter le décrochage scolaire. Il est plus difficile, mais pas impossible, pour les adolescents au collège ou au lycée d’adopter une méthodologie pour rattraper leur retard. 

Laisser une réponse:

Votre adresse email ne sera pas publiée.